Fermat veut vous tuer – Episode 1

Fermat veut vous tuer : Igor Plateauman, Endiguement du communisme et Fermatation.

Episode 1

Définitions préliminaires :

Igor Plateauman : Igor Norbertson Plateauman, ch’ti de parents belges, d’apparence de mafieux russe qui a passé quelques années en taule. Vers 2010, il a la quarantaine, il est petit, blond aux yeux clairs, le regard perçant, et des tatouages plein les bras. Porte une blouse d’employé de cantine, pousse des plateaux. Peu bavard.

Endiguement du communisme : « Containment ». Le communisme est vu comme une épidémie par Fermat qui perpétue l’œuvre que les Etats-Unis avaient débuté après la seconde guerre mondiale. La zone d’endiguement correspond à la « zone de travaux » érigée en 2014. Personne ne sait ce qu’il s’y passe.

Fermatation : Processus développé par Fermat pour rendre la nourriture dégueulasse, dans le but d’affaiblir les élèves, puis, ultimement, de les tuer, surtout s’ils sont communistes. Mise au point dans les geôles de Fermat, « ruines antiques » situées sous l’internat, desquelles on ne ressort jamais ; heureusement, seuls les taupins ratés y atterrissent.

Discours dit « de l’excellence » : Prononcé en début d’année par le proviseur de Fermat, pour faire fuir les élèves les plus divergents et les plus faibles, en leur rabâchant qu’ils sont l’excellence. Il permet également de rallier les professeurs à la cause de l’endiguement, en les hypnotisant grâce au traditionnel haïku de début d’année.

Déjaculation : La dernière innovation de la Fermatation, très semblable à l’éjaculation précoce ; si les communistes sont victimes de déjaculations à répétition, ils ne pourront pas séduire – ni se reproduire – à cause de leur réputation, et ainsi, ils contamineront moins de gens, et le communisme connaîtra alors une extinction « naturelle ».

André Smeagol Poubelleman : Nouvel acolyte d’Igor Plateauman, vêtu, comme ce dernier, d’une blouse d’employé de cantine, peu bavard. Un air de hobbit ayant vécu un demi-millénaire. Pousse des poubelles de manière suspecte.

Introduction :

Notre histoire commence après l’effondrement de l’URSS, en 1991. Les Etats-Unis sont enfin venus à bout de leur Etat-ennemi, et ont plus-ou-moins réussi à endiguer le communisme. De plus, le mythe stalinien s’autodétruisant en Europe depuis le XXème congrès du PCUS en 1956, la contagion communiste semble enrayée ; le virus tend à disparaître de notre atmosphère. Cependant, quelques cellules souches se sont mises en sommeil, éparpillées d’un bout à l’autre du continent européen. Certaines d’entre elles sont à Toulouse, choisie pour son nom : « la Ville rose », ville qui pourrait vite tourner au rouge, à condition d’en ôter le blanc – le royalisme – restant. Vers 2010, les cellules souches commencent à s’éveiller et à cibler, pour se développer et se multiplier, des organismes d’êtres encore en développement : des adolescents. Or, ces adolescents fréquentent les lycées du centre-ville toulousain, et les plus intelligents comme les plus sournois d’entre eux, les plus aptes à réactiver le communisme, s’orientent vers des classes préparatoires. Et puisqu’il s’agit d’éradiquer ce qu’il reste de blanc dans la ville rose, ils vont en Prépa Chartes, à Fermat, prépa réputée pour son royalisme et ses traditions, dans un lycée réputé pour son public élitiste, souvent droitiste. Bref, la Chartes Toulousaine Raymond VII, et, pour des raisons numériques, l’ensemble de leurs acolytes HKH, forment l’environnement idéal pour un redéveloppement de la contagion communiste, subversive, et inévitable.                                                                                                                  Or, Fermat s’aperçoit de ceci : les Chartistes et les HKH, peu nombreux, sont faciles à surveiller. Leurs professeurs, hypnotisés par le proviseur et son discours de l’excellence, sont les yeux et les oreilles de l’administration. Des comportements suspects, voire inquiétants – gauchistes, voire révolutionnaires, sont repérés. La solution repose alors sur l’embauche d’un spécialiste en la matière, qui peut passer inaperçu, autant parmi les employés lambda et anonymes de Fermat, que parmi les communistes ; un tueur à gage – qui s’avère, plus tard, être relativement inefficace – : Igor Plateauman.

Advertisements

One thought on “Fermat veut vous tuer – Episode 1

  1. Pingback: Fermat veut vous tuer – Episode 2 | Tea with Daffy

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s